Le raccordement ferroviaire Roissy-GrandSoissons

Vols long courrier, TGV, RER… Roissy CDG, c’est une porte ouverte sur le monde à 45 minutes de chez nous. Avec près de 290 000 emplois, c’est aussi l’un des plus grands pôles économiques européens. Les élus du Sud de l’Aisne, au premier rang desquels ceux du GrandSoissons, se mobilisent depuis 2015 afin d’obtenir de l’État la création d’un barreau de 1,5 kilomètres de voie ferrée qui permettrait de raccorder la ligne Paris-Laon et la ligne à grande vitesse, à hauteur de Mitry-Mory, la « virgule ».

Se rapprocher du bassin parisien

Dans une dynamique générale de reprise économique, de déconcentration du tissu économique, et de changement d’échelle, il est capital de renforcer les interconnexionsentre le grand bassin parisien et les territoires environnants. Cela est particulièrement vrai pour le GrandSoissons, le Sud de l’Aisne.

Au cours des dernières années, notre territoire a vu son accessibilité routière à Paris s’améliorer avec les travaux de mise à niveau 2×2 voies de la RN2. Pour autant, son accessibilité par le train à Paris et au pôle de Roissy, reste très problématique.

En réponse à une demande appuyée conjointement par le Président des Hauts-de-France Xavier BERTRAND, et le Préfet de Région Georges-François Leclerc, l’Etat, via la SNCF, mène actuellement une étude de faisabilité concernant ce projet de « Virgule ».

Cette interconnexion ferroviaire est une réponse aux enjeux majeurs que connaît notre pays : la réindustrialisation des territoires, la décarbonation des mobilités, ou encore l’amélioration de l’accès au logement, à un cadre de vie qualitatif, et à l’emploi.

Une solution d’aménagement ambitieuse tournée vers l’avenir

Ce projet de « Virgule » ferroviaire aurait un impact considérable sur l’attractivité du Sud de l’Aisne et du Grand Roissy, en créant une synergie basée sur les atouts respectifs de ces territoires :

  • pour le développement des entreprises :
    Les entreprises déjà installées le long de ce faisceau gagneraient en productivité et se verraient offrir de nouveaux débouchés. Il y aurait également plus de complémentarités dans les solutions d’accueil de projets économiques, au plan foncier et immobilier.  
  • pour faciliter l’accès à un bassin d’emploi exceptionnel :
    Les habitants du GrandSoissons auraient un accès facilité au bassin d’emploi de Roissy.
    Cette solution de transport favoriserait la création d’emplois et permettrait de répondre aux aspirations des Français en termes de cadre de vie et de nouveaux modes de travail, mis en exergue par la crise sanitaire.
  • pour le développement touristique
    Le Centre de Monuments Nationaux ouvrira cet automne la Cité Internationale de la Langue Française à Villers-Cotterêts, sur ce tracé ferroviaire. 200 000 visiteurs annuels sont attendus sur ce nouveau lieu culturel. L’Aisne pourrait développer une offre unique et rare autour du tourisme durable pour la clientèle internationale : proposant un accès rapide et sûr à l’aéroport de Roissy mais aussi à Paris, un hébergement nature, reposant, loin des îlots de chaleur urbains et moins onéreux.

Une coopération interterritoriale

Au-delà d’une infrastructure pour la mobilité, c’est un projet d’aménagement territorial à l’échelle de tout un Département qui est à l’étude. Les élus des intercommunalités du Soissonnais et du Valois s’accordent sur cet enjeu et l’intègrent à leur Contrat de Relance et de Transition Ecologique : “L’accessibilité au pôle aéroportuaire de Roissy, via la voie d’interconnexion TGV doit nous permettre d’être lié à la métropole parisienne et de pouvoir bénéficier de son développement et surtout ne pas devenir une base arrière pour de stricts intérêts métropolitains. »
GrandSoissons souhaite rallier les autres territoires de ce tracé à ce projet.
C’est au aussi un projet soutenu au niveau Régional puisque le Président des Hauts-de-France, Xavier BERTRAND, a obtenu l’écoute du Ministère des Transports à ce sujet.

Les coopérations interterritoriales sont une force pour la réalisation de projets de développement de territoires périurbains.
Des exemples à voir dans ce webinaire initié par l’Institut Paris Région, « Les métropoles et leurs périphéries, comment renforcer les coopérations au bénéfice de tous ? » où GrandSoissons était invité.
https://www.institutparisregion.fr/economie/les-metropoles-et-leurs-peripheries-comment-renforcer-les-cooperations-au-benefice-de-tous/

Une étude d’impact menée par la Fondation Concorde

La Fondation Concorde, un laboratoire d’idées, qui nourrit une profonde réflexion sur le sujet de la réindustrialisation des territoires, a publié en février 2022 la note « Structurer le bassin parisien en reliant l’Ile-de-France avec ses franges extérieures, l’exemple du Sud de l’Aisne », prenant notamment l’exemple du bassin soissonnais.

>>Télécharger la note

Newsletters

Les dernières nouvelles, articles et ressources de GRANDSOISSONS, envoyés directement dans votre boîte de réception chaque mois.

GRANDSOISSONS - 2022